La Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI) est un programme du gouvernement fédéral visant à prévenir et à réduire l’itinérance en offrant un soutien financier direct aux collectivités et aux organismes luttant contre l’itinérance. Depuis plusieurs années, la SPLI finance diverses actions dans toutes les régions du Canada, telles que la construction et l’amélioration d’organismes et de logements sociaux, l’intervention, des activités de sensibilisation et de concertation entre organismes, etc. 

Néanmoins, les organismes ne cessent de lutter pour sa poursuite et sa bonification. Lorsque le gouvernement fédéral a annoncé dans son budget 2013  la réorientation du financement SPLI vers le financement de projets basé sur l’approche «Logement d’abord», le milieu communautaire de la région de l’Outaouais et du Québec s’est mobilisé. Le CRIO a dénoncé l’entente Canada-Québec pour la SPLI, car une énorme part des subventions qui finançait des projets de la région fut amputée et injectée dans la nouvelle approche. Le CRIO soutenait que cette approche ne cadre pas avec les priorités régionales établies depuis des années en plus de mettre à mal des projets de qualité ayant fait leurs preuves. Avec ce financement centré sur le programme Logement d’abord, c’est 40 % des fonds reçus qui doivent s’inscrire dans cette approche. En Outaouais, cette somme correspond à environ 316 000 $ par année. Le CRIO s’est battu pour obtenir un rehaussement du financement afin que les organismes et les collectivités puissent répondre aux besoins criants de leur communauté en matière d’itinérance.

Au mois de juin dernier, une augmentation du budget fut octroyée au SPLI, à la hauteur de 50% de son budget. Nous réjouissant de ce rehaussement budgétaire, nous souhaitons maintenant nous assurer que les nouveaux fonds seront attribués selon une approche diversifiée et adaptée à la région de l’Outaouais. Certes, cette hausse constitue une excellente nouvelle pour le milieu de l’itinérance de même que pour la reconnaissance du travail réalisé par les organismes communautaires sur le terrain. Nous espérons que cette aide supplémentaire permette aux organismes d’offrir des réponses et de venir en aide aux personnes en situation ou à risque d’itinérance en Outaouais. Les retombées du rehaussement financier du SPLI n’ont pas encore été observées et c’est pour cela que nous suivons de près ce dossier.

DIRECTIVES DE LA STRATÉGIE DES PARTENARIATS DE LUTTE CONTRE L’ITINÉRANCE 2014-2019

Les Directives font part des lignes directrices, des renseignements plus détaillés et des attentes à l’égard des collectivités pour appuyer leur travail visant à prévenir et à réduire l’itinérance.

La publication complète ici 

♦ ♦ ♦

LUTTE CONTRE L’ITINÉRANCE: QUÉBEC A CÉDÉ AUX EXIGENCES D’OTTAWA                La presse canadienne, 15 mars 2015

Ottawa a bel et bien réussi à imposer ses conditions à Québec pour l’utilisation des fonds fédéraux destinés à la lutte contre l’itinérance, et ce, malgré deux résolutions unanimes de l’Assemblée nationale lui demandant de maintenir les orientations traditionnelles de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI).

La publication complète ici

LUTTE À LA PAUVRETÉ : LE CRIO VEUT CONSERVER SON APPROCHE RÉGIONALE  Radio-Canada, 13 janvier 2015

Le Collectif régional de lutte à l’itinérance en Outaouais (CRIO) veut continuer d’offrir les programmes et services adaptés à sa clientèle. Il demande pour ce faire à Québec de continuer de subventionner ceux-ci.

La publication complète ici 

MÉMOIRE DU RÉSEAU SOLIDARITÉ ITINÉRANCE DU QUÉBEC

Depuis 1999, le gouvernement fédéral apporte un soutien financier important à l’action des groupes œuvrant en itinérance à travers la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI). Le Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec(RSIQ) juge le programme adéquat et souhaite que le montant qui y est associé soit augmenté. Ce mémoire vise à faire la démonstration que l’accroissement de l’investissement dans la lutte à l’itinérance est indissociable de la croissance économique du Canada. À l’aide de la volumineuse littérature existant sur le sujet, nous démontrerons que le rehaussement du montant dédié à la SPLI à 50 millions de dollars par année au Québec participerait à la relance économique, à la création d’emploi durable et de qualité et, éventuellement, à l’atteinte d’un budget équilibré, tout en favorisant une meilleure redistribution des richesses.

La publication complète ici 

FINANCEMENT FÉDÉRAL – 10 MILLIONS $ DE DISPONIBLES DANS LE BUDGET POUR LA SPLI !

« On veut de l’argent neuf pour la SPLI avant la semaine des 4 jeudis ». Ce slogan, maintes fois répété lors des actions de mobilisation, aura trouvé une réponse. Voilà de nombreuses années que le RAPSIM demandait un accroissement des fonds de la Stratégie de partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI).

La publication complète ici

FINANCEMENT FÉDÉRAL – UNE PART INSUFFISANTE POUR MONTRÉAL

Le 2 juin, le ministre fédéral Jean-Yves Duclos, suivi le 6 juin par la ministre Lucie Charlebois, ont annoncé de bonnes nouvelles concernant le retour à une approche globale pour les fonds nouveaux de la Stratégie de partenariats de lutte contre l’itinérance.

La publication complète ici 

Advertisements