NUIT DES SANS-ABRI 

C’est sous le slogan « Personne n’est à l’abri »  que nous vous convions, le 21 octobre 2016 , à la Nuit des Sans-abri qui se tiendra de 16h00 à 2h00 au Parc Sainte-Bernadette (coin Saint-Rédempteur et Pilon) dans le secteur Hull. Nous commencerons la soirée avec une marche de solidarité qui débutera à 17h00 à la Soupe populaire de Hull (297, boul. des Allumetières).

Spectacle,repas gratuit, magasin partage, kiosque santé et bien plus vous y attendent. Venez faire donc faire sécher les préjugés persistants et construire une solidarité qui nous permettra de mettre fin à l’itinérance.

Nous sommes également à la recherche de vêtements chauds qui seront distribués gratuitement au magasin partage. Donc si vous avez des mateaux, bottes, bas, tuques, mitaines ou autres à donner, nous vous invitons à les apporter sur places pour qu’on en face la distribution.

Pour plus d’informations, vous pouvez aller voir l’événement Facebook de la Nuit ou contactez le CRIO au 819 778-1325. 

Capture d’écran 2016-08-01 à 10.56.38

 

SEMAINE D’ACTION CONTRE LES MESURES D’AUSTÉRITÉ 

Le CRIO et ses partenaires participeront à la semaine d’action du 22 au 26 février 2016 contre les mesures d’austérité appelée par la Coalition main rouge. Nous invitons la population à venir nous rejoindre jeudi prochain pour un rassemblement à la maison du citoyen (25 rue Laurier) afin de dénoncer ces mesures injustes.

Afin d’en savoir davantage sur les mesures d’austérité, nous vous invitons à consulter le  dépliant sur l’austérité 

Affiche semaine février-1

UNE LUTTE COLLECTIVE CONTRE LES MESURES D’AUSTÉRITÉ 

Cet automne, plusieurs groupes étudiants, communautaires et syndicaux tenteront d’organiser une lutte collective contre les différentes mesures d’austérité qui appauvrissent la population. Afin de préparer cet automne chaud, nous convions l’ensemble de la population à participer à une assemblée populaire afin de discuter et d’organiser les mobilisations à venir en Outaouais.

Lors de cette journée, l’objectif est de favoriser la solidarisation de l’ensemble des mouvements en Outaouais. Que nous soyons travailleurs/travailleuses, étudiants/étudiantes, membres de groupes communautaires ou sans-emploi, il est temps de s’organiser collectivement afin de combattre les coupures dans les services qui affectent gravement les conditions de vie d’une majorité de la population.

Pour plus d’information, visitez la page de l’événement sur Facebook.

bannière

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PORTANT SUR LA LOI 70 

Ce matin (27 janvier 2016) la TROCAO, la TROVEPO et le CRIO ont tenu une conférence de presse conjointe afin de dénoncer la réforme à l’aide sociale et le projet de loi 70 et plus largement pour dire que c’est un faux débat. L’enjeu qui devrait être discuté est le droit au revenu décent dans une logique d’émancipation des citoyen-ne-s.

Enfin d’en connaître davantage, voici le Communiqué de presse émis conjointement par les 3 regroupements.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PORTANT SUR LES COUPURES 

Encore des coupures à venir pour les groupes communautaires

Gatineau, le 13 janvier 2015, Le Collectif régional de lutte à l’itinérance en Outaouais (CRIO) tient à dénoncer l’entente Canada-Québec pour la Stratégie de partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI) surtout dans le contexte d’austérité actuel.

Prenons en exemple les coupures à l’aide sociale, les nombreux tarifs qui sont en forte augmentation (épicerie, électricité, garderie, frais scolaire…), à la construction de logements sociaux et à prix modiques qui est nettement insuffisants, à la difficulté d’avoir accès aux soins de santé, bref à l’écart entre les riches et les pauvres qui s’agrandit. Cette situation injuste accentue la pression sur les services des organismes communautaires, dernier rempart pour assurer un respect minimal des droits humains pour plusieurs personnes et familles de la région.

Pourtant les gouvernements fédéral et québécois viennent de rendre public une nouvelle entente Canada-Québec définissant l’application de la SPLI au Québec. Dans cette entente, une nouvelle orientation fait son entrée, l’approche Logement d’abord. Ainsi, après avoir coupé plus de 65 000$ aux organismes communautaires de la région financés par ce programme durant l’année de transition (2014-2015), nous apprenons qu’il sera dorénavant obligatoire consacrer 40% des fonds reçus en Outaouais à une approche qui ne cadre pas avec les priorités régionales établies depuis plusieurs années. C’est donc dire que les groupes qui recevaient du financement via la SPLI vont inévitablement connaître de nouvelles coupures pour l’année 2015-2016 et les années subséquentes. « Cette situation est simplement insoutenable pour les groupes. C’est plus de 316 000$ qui sera amputé aux projets actuellement financés puisque nous avons privilégié d’autres approches à celle du Logement d’abord. La conséquence de cette perte de financement amènera certains groupes à devoir réduire leurs services, d’autres à arrêter des programmes complets et quelques-uns risquent de fermer les portes. » dénonce Yves Séguin, président du CRIO.

C’est pourquoi le gouvernement du Québec doit maintenant reprendre le financement perdu durant l’année transitoire et dans le cadre du prochain appel de projets. Avec les engagements pris dans la politique nationale de lutte à l’itinérance et le plan d’action interministériel en itinérance, il lui est impossible de faire autrement. « À titre de signataire de l’entente, le gouvernement du Québec à l’obligation de faire face à ces responsabilités et d’injecter les sommes perdus avec son accord. La sortie de l’itinérance ne peut pas passer seulement par des mesures palliatives comme le veut l’approche Logement d’abord, il faut absolument maintenir les programmes de prévention au décrochage social, d’aide alimentaire, d’aide en ameublement et de post-hébergement. » ajoute Alexandre Ranger, coordonnateur du CRIO.

Nous souhaitons souligner ici que le financement de 147 844$ prévu par le plan d’action interministériel en itinérance et annoncé le 19 décembre dernier pour le maintien de programmes déjà existants démontre le manque d’intérêt que Québec porte à la région de l’Outaouais. Alors que la population de la région représente environ 4,7% de la population du Québec, les montants annoncés ne représentent que 3,2% des fonds alloués au plan d’action. Bref, en plus de ne pas recevoir une proportion suffisante de ces fonds, nous allons perdre plusieurs centaines de milliers de dollars. C’est dire à quel point, Québec doit injecter de l’argent neuve pour les organismes communautaires, qu’il soit en santé et service social ou en défense collective de droits.

Voici le communiqué de presse émis par le CRIO le 15 janvier 2015

COMMNIQUÉ DE PRESSE DANS LE CADRE DE LA SEMAINE D’ACTION DÉRANGEANTE

L’Outaouais se joint à la semaine nationale d’actions pour dénoncer les mesures d’austérité

Gatineau, le 23 février 2015, Le Collectif régional de lutte à l’itinérance en Outaouais (CRIO), la Table ronde des organismes volontaires en éducation populaire de l’Outaouais (TRVEPO), Droit accès Outaouais (DAO), le comité de mobilisation de l’UQO et d’autres alliés de la région joignent leurs voix à celle de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition main rouge) en entamant aujourd’hui une semaine d’action afin de revendiquer le plein respect des droits humains pour chaque citoyen-ne-s. Par conséquent, nous voulons marquer notre opposition aux mesures d’austérité passées et à venir.

On nous martel depuis des années qu’il faut faire notre juste part en se serrant la ceinture, que nous n’avons plus d’argent pour assurer le maintien du filet social ayant pour but de garantir le plein respect des droits humains. Bref, on tente de nous faire croire que notre seule option est de couper dans les dépenses. Comme si c’était une vérité inaliénable, une finalité de l’humanité.

Pourtant, nous apprenions récemment que les profits des six plus grandes banques canadiennes pour l’année financière 2013-2014 atteignent plus de 34 milliards de dollars. Nous apprenons du même souffle que le gouvernement québécois verse en aide financière aux entreprises du Québec plus de six milliards de dollars et ne retire que 4,79 milliards de dollars en impôts sur le revenu de ces mêmes entreprises. On peut aussi parler du scandale de la HSBC qui à volontairement détourné des milliards de dollars de ses clients vers des paradis fiscaux. Il n’est alors pas surprenant d’entendre les Jacques Daoust (ex-vice-président de la Banque Nationale et de la Banque Laurentienne), Martin Coiteux (ex-président principal de la Banque du Canada) et Carlos Leitao (ex-économiste à la Banque Royale et à la Banque Lauren

tienne) reprendre en cœur le chant de l’austérité. Il ne faut pas s’entendre de leurs parts d’aller chercher l’argent où elle est.

« Ce sont les conséquences directes lorsque les gouvernements nous martèlent que la priorité doit être mise sur l’économie. Ce sont toujours les mêmes qui en profitent ! Les groupes menant campagne cette semaine en Outaouais dénoncent les fausses vérités qu’on tente de nous enfoncer dans la gorge. Nous croyons que la priorité collective doit être le plein respect des droits humains pour assurer à tous et à toutes une pleine dignité. » s’insurge Alexandre Ranger, coordonnateur du CRIO.

C’est pourquoi nous supportons la campagne 10 milliards de solutions de la Coalition Main rouge. Cette campagne démontre parfaitement que nous pouvons augmenter les revenus de l’État sans passer par la privatisation ou la tarification des services publics.

actions .png

LE CRIO LANCE SON 7 Ième édition du NOIR SUR BLANC 

Gatineau, le 15 avril 2015 – Le Collectif régional de lutte à l’itinérance en Outaouais (CRIO) lance la septième édition de son bulletin annuel de lutte à l’itinérance, intitulé Noir sur Blanc, sous le thème de l’austérité. Ainsi, le CRIO publie un portrait évolutif de l’itinérance dans notre région permettant de faire la comparaison avec les données précédentes. C’est donc pour dévoiler les résultats liés à l’année 2014 d’une part, mais surtout pour en apprendre davantage sur les différents visages de l’itinérance dans notre région et ses causes que la population était conviée à ce lancement.

Malgré les statistiques qui semblent démontrer une amélioration de la situation, nous constatons que la situation sur le terrain empire grandement. En effet, par manque de financement et de reconnaissance, les groupes communautaires doivent réduire leurs services, resserrer leurs critères d’admissibilité, ce qui crée chez leurs employés-es une pression énorme. Ainsi, nous avons même vu des groupes incapables de répondre aux besoins des gens, certains ont même dû fermer leurs portent durant quelques semaines. Sans compter les groupes qui sont pris avec un risque de fermeture permanente. De plus, avec le désengagement de l’État dans les services publics, nous rencontrons plus de personnes vivant des réalités de multiples problématiques (santé mentale, dépendances, pauvreté, décrochage social, profilage…) qui sont incapables d’avoir accès aux services pourtant nécessaires. Cette situation rend le travail des intervenants-es d’autant plus difficile et souvent insoutenable puisque chaque personne rencontrée demande beaucoup plus d’énergie à aider afin de palier au désengagement de l’État.

En plus de la réalité problématique des groupes, nous constatons que les mesures d’austérité vont augmenter les phénomènes de pauvreté et d’itinérance dans la région. Le transfert de la responsabilité collective, face aux pleins respects des droits humains, vers une responsabilité individuelle augmente grandement la pression financière sur les familles et les personnes de la région. La précarité des emplois et les très faibles augmentations de salaire (pour ceux et celles qui y ont droit) rend impossible pour beaucoup de ménage la prise en charge individuelle de cette responsabilité, au paravent collective. Sans compter l’impact financier des nombreuses augmentations de tarifs, de frais et les coupures de services publics. Avec les coupures à l’aide sociale et à l’assurance-emploi le passage entre une situation dite stable et l’itinérance s’amincit considérablement. Tout cela crée, et créera davantage, une augmentation de la demande auprès des groupes communautaires de la région.

Pour toutes ces raisons, nous constatons un recul du plein respect des droits humains en Outaouais et c’est pour cette raison que nous avons décerné une note de D. Dans le présent bulletin, nous présentons des textes proposant des solutions afin de renverser la tendance. Nous suggérons fortement aux différents paliers gouvernementaux de s’en inspirer.

S’inspirant de ce contexte, les utilisateurs-trices du LAB ont profité de l’occasion pour dévoiler une œuvre collective sur le thème de l’austérité et constitué de rebus trouvés sur les bords de la chaussé. L’idée étant de rappeler aux gouvernements qu’il ne suffit pas de s’occuper des ordures se trouvant à la rue, il faut également se solidariser avec les personnes qui y sont. L’œuvre sera prochainement offerte à la députation de la région.

Afin d’en savoir plus, voici le Bulletin  Noir sur Blanc 2015

FLASH MOB DANS LE CADRE DE LA SEMAINE DU GRAND DÉRANGEMENT 

Toutes et tous pour le respect de nos droits,

Toutes et tous contre l’austérité.

Durant la semaine du 27 au 31 octobre, le Collectif Régional de Lutte à l’Itinérance (CRIO), ses membres et nos partenaires lance la semaine de Grands dérangements afin de lutter contre les mesures d’austérité passées et à venir en santé, en éducation, en environnement, en culture et dans plusieurs autres programmes sociaux et services publics. Sans oublier l’augmentation de différents tarifs dont le coût de l’électricité.

De telles mesures sont appliquées depuis les années ’90, et l’institut de la statistique du Québec vient de nous démontrer l’injustice que celle-ci crée. Depuis l’implantation de mesures et d’objectifs guidés par les dogmes néolibéraux, notamment l’atteinte du déficit zéro, l’augmentation des tarifs, la désorganisation des programmes sociaux, ainsi que le manque de ressources oc

troyées aux différents organismes communautaires qui engendrent des difficultés financières et des suppressions d’activités, l’écart entre les riches et les pauvres augmente constamment et le soutien aux personnes vulnérables diminue sans cesse.

Nous croyons au contraire qu’il faille assurer une réelle redistribution de la richesse afin d’assurer le plein respect des droits humains pour toutes et tous. C’est pourquoi, nous adhérons à la campagne 10 milliards$ de solutions portée par une large coalition des groupes du Québec. Cette campagne propose plusieurs solutions fiscales qui nous permettraient d’aller chercher les fonds nous permettant d’assurer les investissements nécessaires pour le maintien et l’amélioration des programmes publics.

Voici un lien vers le vidéo réalisé durant le Flash mob du 30 octobre 2014 dans le cadre de la semaine du Grands dérangements.

Pour plus d’information sur cette campagne visitez le : http://www.nonauxhausses.org

Voici les actions qui seront organisées au cours de la semaine:

Lundi 27 octobre de 11h00 à 13h00, un dîner communautaire sera offert devant la Soupe populaire de Hull (coin Allumettières et St-Rédempteur) pour lancer la semaine. En plus de servir soupe et hot-dog, nous ferons une animation sur le thème de l’austérité et des alternatives fiscales en plus d’une conférence de presse pour lancer la semaine de Grand dérangement.

Mardi 28 octobre entre 6h30 et 8h00 et entre 15h30 et 17h00 nous organisons des déploiements de banderoles à 4 endroits stratégiques dans la ville. Évidemment, ces banderoles contiendront un message contre l’austérité et pour le respect des droits humains.

Mercredi 29 octobre à 11h15, rendez-vous dans le stationnement de la station de la Cité du Rapibus (derrière le cinéma 9) pour une activité surprise. Lors de cette activité, nous aurons besoin de beaucoup de monde afin de démontrer notre solidarité et pour faire porter notre voix. Apportez vos pancartes !

Jeudi 30 octobre à 12h00, nous organisons un flash mob qui sera par la suite diffusé sur les médias sociaux. Nous avons besoin d’une quarantaine de personnes pour avoir un effet visuel d’impact. Pour préparer la vidéo qui sera diffusée par la suite, nous aurons besoin de caméramans (avec des caméras) et de monteurs-euses de vidéo.

Nous vous invitons à vous joindre à nous pour la manifestation nationale du 31 octobre 2014 : L’austérité, une histoire d’horreur !

La manifestation étant le jour de l’Halloween, toutes et tous sont invités à se déguiser pour faire écho au thème de la manifestation. Deux départs sont prévus de Gatineau, soit un à l’Aréna Guertin et un à Logemen’occupe. Le départ est prévu pour 7h30 et le retour vers 16h30. Pour réserver votre place dans l’autobus, contactez Logemen’occupe au (819)246-6644 (départ de Gatineau) ou la TROVEPO au (819)771-5862 (départ de Hull).

massacre

MOBILISONS-NOUS !

Pour s’opposer aux mesures d’austérité, car elles briment les droits humains et parce qu’elles s’acharnent contre les moins nantis de notre société.

Pour le respect de nos droits : le droit de cité, le droit à un revenu décent, le droit au logement, le droit à l’éducation, le droit à la santé et le droit à un réseau d’aide et de solidarité, car nous sommes en accord avec le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC). Nous croyons juste et nécessaire le plein respect de l’ensemble des droits.

Pour une meilleure justice sociale, pour favoriser un bien-être collectif et pour un partage du pouvoir plus équitable et acceptable, afin de créer une société juste où toutes et tous pourront s’épanouir pleinement.

SOYONS SOLIDAIRES !

L’austérité n’est pas une fatalité, d’autres choix sont possibles.

Advertisements