Le Collectif régional de lutte à l’itinérance en Outaouais publie annuellement le bulletin de lutte à l’itinérance, le Noir sur Blanc. Ce bulletin fait état de la situation de l’itinérance en Outaouais et il permet une réflexion vers des solutions. Publiant des résultats recueillis annuellement, le Noir sur Blanc met en lumière les différents visages de l’itinérance dans notre région et ses causes. On y retrouve également un portrait évolutif de l’itinérance dans la région de l’Outaouais, ce qui permet de comparer la situation actuelle avec les années précédentes et de constater son avancement ou son recul.

♦♦♦

Le CRIO  lance son neuvième bulletin Noir sur Blanc :

L’industrie de la pauvreté et de l’itinérance

« Bienvenue au Wal-Mart des pauvres »

Dans l’édition 2016, nous avons accordé la note de D pour un recul léger. Ceci s’explique par des statistiques peu reluisantes, par l’impact des mesures d’austérité et du désengagement des paliers gouvernementaux et par la situation précaire des groupes communautaires.

Bonne lecture !

La version complète : CRIO_Bulletin 2016

♦♦♦

Le CRIO  lance son huitième bulletin Noir sur Blanc :

2015 : une année de changement forcé

Dans l’édition de l’année 2015, nous abordons le thème du changement forcé, puisque nous avons observé un recul important pour l’itinérance en Outaouais. D’ailleurs, la note de E fut octroyée à la situation, soit la pire note jamais donnée en huit ans. Ce résultat découle de l’augmentation importante du nombre de jeunes hébergés d’urgence et du nombre de repas servi aux personnes dans le besoin. De plus, le visage des personnes venant cogner aux portes des groupes se diversifie grandement. Dans cette édition, on retrouve une série de texte visant à dénoncer des orientations politiques, à proposer des pistes d’actions et à amener une certaine réflexion afin de mettre un terme à l’itinérance.

La version complète : CRIO_Bulletin 2015

♦♦♦

Le CRIO  lance son septième bulletin Noir sur Blanc :

Une autre année de recul

Sous le thème de l’austérité, le CRIO vient de publier la 7ième édition du Noir sur Blanc. Une note de D est donnée à la situation de l’itinérance en Outaouais, car nous constatons que la situation sur le terrain empire grandement. Par manque de financement et de reconnaissance, les groupes communautaires doivent réduire leurs services et resserrer leurs critères d’admissibilité. De plus, avec le désengagement de l’État dans les services publics, nous rencontrons plus de personnes vivant des situations à multiples problématiques (santé mentale, dépendances, pauvreté, décrochage social, profilage…). Ces personnes sont incapables d’avoir accès aux services pourtant nécessaires. Nous constatons également que les mesures d’austérité vont augmenter les phénomènes de pauvreté et d’itinérance dans la région.

Version complète : CRIO_Bulletin 2015

♦♦♦

 

Le CRIO  lance son sixième bulletin Noir sur Blanc :

L’itinérance ; une injustice sociétale !

Le CRIO lance la sixième édition du Noir sur Blanc sous le thème de l’itinérance ; une injustice sociétale. Dans ce bulletin, nous dénonçons les mesures d’austérité mises en place par le gouvernement en 2012, car elles ont des répercussions directes sur la situation des personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. Avec les coupures gouvernementales, les groupes communautaires sont perpétuellement poussés au bord du gouffre. Ils éprouvent d’énormes difficultés à remplir leur mission et servir convenablement les personnes dans le besoin. À cela s’ajoutent des coupures de financement, soit plus de 65 000 $ enlevé du SPLI en Outaouais. Pour ces raisons, une note de D est donnée à la situation de l’itinérance en Outaouais.  

Version complète : CRIO_Bulletin 2014 2015-04-13

♦♦♦

Le CRIO  lance son cinquième bulletin Noir sur Blanc :

L’itinérance ; au-delà des chiffres pour comprendre la triste réalité !

 Encore cette année, le CRIO considère qu’il n’y a pas eu de réel progrès et que nous ne pouvons pas parler d’amélioration concrète des conditions de vie des personnes itinérantes ou à risque de le devenir. C’est pourquoi une note de C- a de nouveau été attribuée. On relève d’ailleurs dans notre bilan un recul important concernant la capacité des organismes communautaires à répondre aux besoins des personnes et familles aidées puisque la situation des personnes est de plus en plus complexe et difficile à améliorer. Le manque de capacité financière des organismes, mais surtout le manque de volonté gouvernementale à jouer son rôle de protecteur des droits, fait que la situation stagne dans la région.

Pour la version complète : CRIO_Bulletin 2012

♦♦♦

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s